Bulles de Mieux-Être
Sophrologue - Relaxologue à Troyes

Dans la famille des émotions, on trouve 4 émotions principales, dites primaires, que sont la joie, la tristesse, la peur et la colère.

Parfois, nous avons conscience de nos émotions, et parfois non. Nous savons ce qu’elles représentent, on en entend beaucoup parler, mais il est parfois difficile de mettre un ressenti sur ces émotions.

Voici donc un article pour vous aider à comprendre ce qui se cache derrière ce mot, et peut-être aurez-vous envie d’un travail en profondeur sur les émotions, pour lequel je peux vous accompagner à l’aide de la sophrologie.

Il faut tout d’abord comprendre le mécanisme d’une émotion. Une émotion, c’est une énergie qui se crée en nous, dans notre corps éthérique, et elle arrive ensuite au niveau de notre plexus solaire, que l’on appelle le centre des émotions. Et cette émotion va ensuite se manifester physiquement et mentalement. Physiquement car vous allez ressentir des choses, en ayant par exemples les mains moites, le cœur qui s’accélère. Mentalement l’émotion va susciter des pensées, des images, faisant parfois appel à des souvenirs. Les émotions suscitent également des comportements, par exemple une stratégie d’évitement ou de dérivation pour ne pas vivre l’émotion.

Vous l’aurez donc bien compris, une émotion c’est quelque chose de très personnel, chacun vivant de façon très personnelle ses propres émotions.

Le but final de ses émotions qui naissent en nous est de nous faire réagir face à des comportements, des paroles, des actes extérieurs. Elles émergent en nous pour nous faire réagir et pour faire comprendre à l’autre comment l’on se sent par rapport à ce qui vient de se passer. Les émotions nous permettent donc de réagir de façon adaptée vis-à-vis de notre environnement.

La joie va permettre de créer du lien, elle est l’émotion de la communication, du lien avec les autres. Ne dit-on pas que le sourire et le rire sont communicatifs ?

La tristesse quant à elle nous sert à faire le deuil, à apprendre à renoncer à une personne ou à une situation.

La colère, si souvent décriée, n’en est pas moins nécessaire, car elle sert à se faire respecter, à dire stop, à dire aux autres : là sont mes limites.

La peur, est comme un garde-fou. La peur est là pour nous protéger, en nous évitant de foncer tête baissée dans des situations dangereuses pour nous.

Si nous cherchons donc à nous en couper, à l’étouffer où à nous en détacher, l’émotion, qui est destinée à aller à la rencontre de l’autre, va être comme emprisonnée à l’intérieur de notre corps. Et vous le savez bien, "tout ce qui n’exprime pas s’imprime". A terme, ces émotions refoulées, non exprimées, ou dérivées, donneront naissance à la maladie psychosomatique.

Il convient donc, lorsque les émotions nous posent problème, d’apprendre à les gérer.

Comment me direz-vous ?

En apprenant tout d’abord à comprendre comment l’on fonctionne, comprendre la cause et pourquoi cette émotion est née en nous, apprendre à reconnaître et mettre des mots sur ce que nous vivons quand l’émotion nous traverse. Pour cela, il faut donc apprendre à se connaître, à s’écouter, à devenir plus conscient de soi-même. Et ici, quoi de plus approprié que la sophrologie dont l’une des buts principaux est d’apprendre à devenir plus conscient de soi-même et à se reconnecter à son corps ?

Ensuite, lorsque vous serez au cœur de l’émotion, pris dans ce tourbillon de sentiments, de réactions physiques et mentales, la sophrologie vous permettra d’apprendre à gérer les effets et manifestations de ces émotions, en vous donnant les outils pour une prise de recul, pour un retour au calme, pour atténuer les sensations et ressentis désagréables, ou les schémas de pensées négatifs dans lesquels vous vous enfermez dès qu’une émotion pointe le bout de son nez.

Les émotions font partie de nous, prenant parfois un peu trop de place, alors pensez à la sophrologie pour apprendre à cohabiter plus sereinement avec vos émotions et à les apprivoiser.


Derniers articles

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.